Apprendre… d’abord.

        En matière de jardin japonais, une personne me disait l’autre jour lors d’un échange, que l’important c’était de ressentir les choses, que les pierres nous “parlent”…

Oui, bien sûr que la sensibilité est importante, même indispensable. Mais, vous devez apprendre avant tout … Vous ne pouvez pas toucher l’âme du jardin japonais authentique si vous n’apprenez pas d’abord. Encore une fois, tout art exige dans l’ordre, apprentissage, répétition, intégration, lâcher prise, expression de soi et création.

Sinon, les pierres vous “parlent” et vous les “entendez”, oui, mais avec votre culture occidentale !

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

NB. J’en profite pour faire un petit aparté destiné à tous ceux qui me demandent comment faire ou à qui s’adresser pour aller apprendre au Japon… J’ai dépensé beaucoup de temps, d’énergie et d’argent à apprendre là-bas et à me créer un réseau, je pense donc que vous parviendrez aisément à comprendre que je désire le garder pour moi – on n’est pas obligé de TOUT donner dans la vie ! Et j’en dépense encore beaucoup aujourd’hui, afin de faire un pont entre ces deux cultures au niveau du jardin japonais, tout simplement parce que j’ai des prédispositions pour cela. Sachez donc en profiter !

Ne croyez pas qu’apprendre au Japon soit simple… Lors d’un apprentissage en tant que disciple, on fait pendant très longtemps partie des “petites mains”. On vous demande même de payer pour cela. Pour exemple, j’ai une connaissance, un occidental vivant au Japon, qui vient de passer deux mois en stage chez un maître de bonsaï à Tokyo à faire de la manutention et du nettoyage !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *