Humeur de niwashi – 3

        J’ai pris l’habitude depuis quelques années maintenant de toujours m’exprimer sur ce qui ne me convient pas… Pour moi, l’honnêteté et la franchise sont les fondations solides de relations humaines saines.

Au Japon, comme partout, il y a des choses très positives et d’autres qui le sont moins… Mais, une chose est certaine, il existe un profond respect et une reconnaissance certaine, de la considération sincère envers la personne qui enseigne et dispense son savoir, le maître, le sensei. Et bien évidemment, ces sentiments doivent être partagés en retour (un enseignant, comme il m’est déjà arrivée d’en rencontrer, qui traiterait ces élèves comme s’ils n’avaient aucune importance ne pourrait se permettre d’avoir une quelconque attente de considération en retour…!), même si cet enseignement est strict, le véritable sensei cherchant à emmener son élève, son disciple, toujours plus loin, toujours plus haut… L’élève est fière de nommer, de montrer, celui ou celle qui lui enseigne son art.

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsubo-niwa jardin shizen no sei

Alors, que penser d’un groupe de jardiniers qui fait tout pour cacher d’où vient ce qu’il est en train d’apprendre, qui n’est préoccupé que par la connaissance en langue japonaise des différents éléments du jardin japonais pour pouvoir “épater la galerie” et d’obtenir des photos de lui en présence d’un maître de jardin japonais, parce que cela fait bien sur un CV … ?!

Waouh ! Si superficiel et bien décevant tout çà ! Nous sommes si loin de l’excellence, de l’esprit propre à l’art du jardin japonais…

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsubo-niwa jardin shizen no sei

Une chose est certaine. Compte tenu de mon parcours de vie, je suis parvenue à un stade aujourd’hui où je n’ai plus de patience pour ce qui me blesse ou ce qui me déplaît.

5 commentaires

  1. Merci Frédérique pour tes comptes rendus. Je partage tes sentiments sur l’honnêteté et ton rejet de ce qui n’est pas vrai.
    C’est bien triste pour eux de ne pas avoir compris la démarche de l’esprit du Japon.

  2. Je fais malheureusement le même constat dans le monde du Bonsaï, l’égo, l’orgueil chez certains dominent la passion…

  3. Tu es zen Frédérique… Merci pour tes partages et la beauté des jardins. Et…il est où le maitre sur la photo?…. A gauche. Bises

  4. Bonjour Frédérique,
    Je viens de lire ton post. Je partage totalement ton point de vue, ainsi que les commentaires laissés (celui de l’égo et de l’orgueil est on en peut plus vrai, hélas).
    Comme le dit Philippe, j’espère qu’il ne s’agit pas des personnes qui t’ont accompagnées.
    Mais je ne serai pas surpris non plus : le fameux orgueil de travailler dans le “plus grand” parc d’inspiration Japonais, ça n’aide pas pour conserver l’humilité.
    Profites bien de ton séjour au Japon.
    Tes posts sont superbes et donnent réellement envie de retourner là bas.
    Mata ane

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *