Nous n’avons pas les mêmes valeurs…

        Certains choisissent de faire du jardin japonais “grand public”, de l’occidentalisé, de l’approximatif, du galvaudé, voire du jardin cliché, dont les médias et la plupart se satisfont.

Et puis d’autres choisissent la perfection tout en évitant son côté destructeur, d’apprendre et de s’améliorer sans relâche afin de restituer l’âme du jardin japonais, en un mot de faire de l’authentique…

J’ai choisi la deuxième option.

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsubo-niwa jardin shizen no sei

4 commentaires

  1. C’est un débat…… je préfère un jardin ” grand public ” qui initie, que pas de jardin du tout…… mais bon, réflexion personnelle.

  2. Là n’est pas la question Jean. Le choix est entre un jardin “grand public” et un jardin authentique… 🙂

  3. Bon choix Frédérique, et quelle joie de voir que c’est encore possible d’échapper au mouvement de mode…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *