Décorations végétales de fin d’année au Japon –
kadomatsu 門松

        Au Japon, le mois de décembre est ponctué par de nombreuses fêtes appelées bonenkaï, en quelque sorte “oublions l’année”, regroupant les amis, les relations professionnelles et la famille. Les chrétiens étant en minorité au Japon, le 25 décembre n’est pas une fête à caractère religieux comme en Occident, mais plutôt l’occasion pour les amoureux de se retrouver et de s’offrir respectivement des cadeaux entourés de cordes rouges et blanches décoratives.

C’est aussi le moment où se préparent les nengajô, les cartes de voeux traditionnelles qui sont envoyées à la famille et aux connaissances. Vient ensuite la période oshôgatsu qui regroupe les fêtes du nouvel an se déroulant du 1er au 3 janvier. S’organisent alors les premières visites aux temples et aux sanctuaires ou hatsumôde et un copieux repas du nouvel an osechi ryôri marque le réveillon que nous connaissons.

Pendant toutes les célébrations des fêtes de fin d’année, fidèle à sa tradition amoureuse du végétal, le Japon va décorer ses entrées de maisons, jardins, temples et sanctuaires avec de magnifiques arrangements, les kadomatsu 門松, à base de tiges de bambou, de branches de pin, de nandine et de chloranthus ou senryo avec leurs grappes de petits fruits rouges, de cordes en paille de riz savamment nouées…

En voici quelques exemples…

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsubo-niwa jardin shizen no sei

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsubo-niwa jardin shizen no sei

Ces décorations du nouvel an sont ensuite détruites entre le 7 et le 14 janvier, lors d’une cérémonie appelée dondoyaki.

6 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *