Origine et fondements de l’Hortithérapie

        Avant que la psychiatrie et ce “cher” Freud n’apparaissent en Europe, en présence de troubles psychiques et autres maladies liées au système nerveux, l’activité de jardinage à visée thérapeutique était prescrite dès 1800 dans de nombreux hôpitaux Outre-Atlantique.
Dans les années 1900, les docteurs Karl et Will Menniger utilisaient le terme de « thérapie horticole » dans leur clinique du Kansas. Dès les années 30, de nombreuses études vinrent étayer le sujet et c’est en 1945 que le terme « hortithérapie » vit le jour. A partir de 1970, de nombreux programmes furent menés auprès des handicapés mentaux, sensoriels et moteurs, des personnes âgées, prisonniers et toxicomanes, et l’hortithérapie devint médicalement reconnue dans le traitement de la toxicomanie, des handicapés, des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des schizophrènes. De nos jours, l’hortithérapie est au programme de nombreux centres de ré-éducation aux Etats-Unis, au Québec, au Canada et en Grande-Bretagne.

        Comme nous le souligne Jocelyne ESCUDERO, hortithérapeute : “Au travers d’une pratique de jardinage, toutes les personnes, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, dans un cadre serein et protégé, accompagnées d’un(e) hortithérapeute, peuvent se relier aux forces vitales de la création sans cesse renouvelée de la nature et ainsi éveiller la pulsion de vie”.

        Dans un espace extérieur adapté et aménagé, ces personnes peuvent pratiquer tous types de culture, toute activité de taille ou paysagère qui aide à la mobilisation de nombreuses ressources tant sur le plan physique que psychique.
L’hortithérapie aide, entre autres, à la compréhension des concepts d’abstraction (changement, temps, mort, notions de cycle…), au maintien d’une activité de responsabilisation aux travers des soins apportés aux végétaux, à une augmentation de l’estime de soi, à l’atteinte du plaisir et de la détente, de la relaxation en réduisant le stress et l’anxiété grâce à la mobilisation des sens (odeurs, couleurs, saveurs…), au maintien et à l’augmentation de la mémoire, de la dextérité et de la coordination motrice, de la sociabilisation et d’une meilleure intégration au travers d’un travail en groupe, au maintien de la forme physique….

        Le jardin est comme un lieu magique grâce à l’intelligence de la nature pourtant si complexe, qui s’y déploie en toute simplicité, suscitant en chacun des réponses physiques, émotionnelles et spirituelles, participant ainsi au processus de guérison. Les couleurs harmonieuses du vert libèrent les charges émotionnelles liées aux évènements passés et ralentissent les rythmes du corps apportant détente et relaxation. Le jardin offre de plus l’opportunité non négligeable d’expérimenter la construction du « réel », en plantant, arrosant, nourrissant, taillant, soignant, protégeant… Une formidable opportunité de prendre confiance en soi, de se sentir utile et même nécessaire, le sommet de la pyramide de la réalisation de Soi.
ETRE et se SENTIR VIVANT au milieu de la nature en connectant le plaisir de l’amusement, l’axe principal de l’hortithérapie.

Pour venir découvrir et expérimenter les bienfaits de l’hortithérapie…

Pour en savoir plus sur ce CD-ROM, dont une partie est consacrée à l’hortithérapie…

niwaki Taille japonaise Jardin zen Jardins japonais Outils japonais de taille Hortitherapie Niwakitherapie

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *